Catégories
Artisans

Une page se tourne à La Rainette

Un couple de jeunes Charentais reprend la brasserie artisanale chazelloise qui rouvre le 21 août.

Un retour aux racines. Voilà ce à quoi aspiraient Julia et Simon Rioux début 2017. Nés et ayant grandi en Charente, ils sont alors, à 32 ans, jeunes parents installés en banlieue de Poitiers. Cadre socio-médical pour lui, assistante sociale pour elle, l’envie d’un nouveau départ professionnel les taraude : « Nous pensions à quelques chose de plus créatif, de plus manuel ».

En mai, lors d’un passage en Charente, un ami rupificaldien leur parle de la brasserie chazelloise. La première rencontre avec Sylviane et Alain Mitteau dure trois heures. « Je trouve la bière assez minérale, assez désoiffante. Julia est séduite par le lieu. On apprend que c’est en vente, ça fait tilt dans notre tête » commente Simon Rioux. En quinze jours, le couple prend sa décision. Une proposition est faite en juillet, un compromis signé en octobre.

Formés pendant 6 mois

S’ensuit alors un semestre de formation, où Alain Mitteau va former son repreneur. Grâce à un « tonton voyageur » ayant fondé une brasserie dans la Drôme il y a 20 ans, Simon Rioux ne part pas de zéro : « J’avais déjà observé la fabrication, j’avais lu sur la brasserie, je connaissais le champ lexical de la bière, mais je n’avais jamais brassé ». Cette dizaine de brassains-école lui permettent de mettre ses connaissances en pratique et de s’habituer au matériel de La Rainette développé « maison ». Si bien que si le cédant l’accompagnera encore sur les 3 ou 4 prochains brassains, il se sent aujourd’hui tout à fait prêt.

Propriétaires depuis le 22 juin, n’ayant obtenu leur habilitation douanière qu’en août, arrivant en fin de saison, les époux Rioux, tous deux cogérants de la nouvelle entité, réservent à 2019 l’essentiel de leurs projets de développement (lire encadré). On les sent aujourd’hui soucieux de prendre le temps d’une bonne intégration locale. Tandis que leur petite Esther, 3 ans, fera à Chazelles sa première rentrée scolaire, ils insistent sur le « développement d’une activité rurale », et comptent bien apporter leur pierre à « la dynamisation du bourg chazellois ». Quant à l’ancien brasseur, désormais installé à Saint-Projet, il reste président de l’OT de Pays et vice-président des Carmes.

Pratique
Réouverture du 21 au 31 août 2018 de 15 à 19 heures.
Puis sur appel téléphonique préalable.
Tél. : 06.72.92.35.51.
Mél. : brasserie.larainette@gmail.com

********
Légende photo :
La roue tourne : Alain Mitteau (à gauche) a cédé « La Rainette » à Julia et Simon Rioux, qui développeront la brasserie pour la saison 2019.

Une guinguette et des projets

La première chose que remarque à ce stade l’habitué des lieux est la nouvelle rambarde en fer forgé sécurisant la terrasse. Une conséquence de l’habilitation « établissement recevant du public » obtenue en début d’année. Tout le site sera accessible aux handicapés. Pour la saison prochaine, la « petite île » sera en effet aménagée : « La zone sera abritée, une terrasse en bois déployée et une plancha installée » explique Simon Rioux, qui mise aussi sur un boulodrome. L’idée est de développer une guinguette et de petites soirées musicales à thème (cochonnailles, flameküche…). Simon, qui est aussi batteur et percussionniste, compte sur son réseau d’amis musiciens pour venir animer le lieu.

Du côté des produits, là encore, les nouveaux brasseurs misent sur une transition en douceur : les recettes actuelles seront conservées, et il faudra sans doute attendre 2 ans pour voir apparaître de nouvelles références de Rainette. Une fois le stock éclusé, de nouvelles étiquettes feront leur apparition, « et nous réfléchissons à la possibilité d’enfûtage pour des bières pression ainsi qu’à un format 33 cl » explique Simon qui prévoit de doubler la production d’ici 2 ans, pour atteindre 100hl annuels (soit environ 13.000 bouteilles de 75cl).

La Rainette en 12 dates

1453 : première mention attestée du moulin. Initialement destiné à la farine à l’huile de noix, il sera ensuite reconverti pour la taille de pierre.
1946 : désaffection du moulin.
1999 : rachat du moulin par les époux Mitteau. Il ne reste alors que les murs et le toit.
2000 : début du chantier de rénovation.
2004 : repose de la roue, qui n’existait plus.
2006 : premier brassain expérimental.
2007 : ouverture de la brasserie, avec 6 références : Blanche, Ambrée, Fumée, Bitter, Noire et Noël.
2011 : lancement de la Rainette « Blanchoise » (à la framboise) et de la « Black n’ Roll ».
2013 : lancement de la Rainette « Space ».
2014 : passage au 13 heures de TF1.
2016 : assemblage sériel de 410 bouteilles pour les 10 ans de la brasserie.
2018 : cession aux époux Rioux.

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *