Catégories
Non classé

Deux rescapés dans un crash d’ULM à Souffrignac

Dimanche vers 11 heures, l’autogire de Michel Balotte s’est écrasé au lieu-dit « La Grauge » à Souffrignac, à deux pas de sa piste. Son pilote avait pour passager Pascal Vallée, champion du monde 2007 et vice-champion du monde 2008 de paramoteur.

Les deux hommes sont indemnes, sauvés par leurs ceintures de sécurité bien que l’ULM, une catégorie à rotor, ait réalisé un tonneau. Ils sont ressortis aussitôt de l’habitacle. Pascal Vallée a deux côtes cassées, ce qui devrait l’empêcher de voler ces prochaines semaines.

Michel Balotte, connu pour être un pilote prudent, reconnaît l’erreur humaine : « J’allais trop doucement, j’ai pris un virage à droite ». Ce qui ne pardonne pas quand on vole à 20 mètres du sol, comme c’était le cas. « J’ai aussitôt compris et remis les gaz, mais c’était trop tard ».

Ralentissant encore du fait du virage, l’ULM a perdu le peu d’altitude dont il disposait. Un scénario que l’enquête de la gendarmerie des transports aériens de Mérignac, dépêchée lundi sur les lieux de l’accident, devra encore confirmer.

Le pilote de l’autogire avait embarqué Pascal Vallée quelques minutes plus tôt, sur la piste ULM du Luquet à Chazelles, où le champion entraînait des élèves-paramotoristes. Dans l’ambiance conviviale de la « grande famille » ULM, les deux hommes avaient spontanément, après quelques mots, échangé un baptême avec leurs appareils respectifs.

Michel Balotte, bien qu’éprouvé, se dit déterminé à revoler. En attendant, il a dû reporter hier sa visite au Tour de France en ULM qui passait à quelques encablures de là, en une étape Belvès (Dordogne) – Cabanac (Gironde), avant de se poser ce mardi à Couhé (Vienne).

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *