Catégories
Non classé

« Stopple » et alternat à la Cité du Gaz

Depuis 3 semaines, le chantier de la station de recompression chazelloise est passé de l’autre côté de la route. Un alternat de circulation, que personne ne respecte, s’étend sur une quinzaine de mètres.

En face de la station, de l’autre côté de la route, le champ agricole voisin accueille une grande grue Troisel. La mission du jour : poser sur l’artère déterrée un « stopple », sorte de gros bouchon. « Car notre objectif final est en fait de pouvoir travailler sur une section du réseau local de la station, qu’il convient alors de vider pour intervenir en sécurité » précise Eric Ondet, ingénieur en charge de la supervision du chantier pour GRTGaz.

Intervention délicate

En fait, l’intervention est d’importance, car il s’agit tout simplement de couper une des deux grandes artères passant à Chazelles, l’axe Laprade – Roussines (Indre), composant d’une partie de l’artère de Guyenne. Rien de moins ! « La branche distribution est prévenue, ils font passer le gaz en Nord/Sud de façon dérivée, par la vallée du Rhône, le temps de l’intervention » détaille Eric Ondet.

Le chantier en cours s’étale sur plus d’une semaine. Le même a déjà été réalisé juste avant à Mornac, faisant intervenir 3 entreprises charentaises malgré un appel d’offres européen. « Il s’agit d’une intervention délicate de perçage en charge, afin de condamner la conduite avec les stopples, et d’évacuer le reliquat de gaz présent dans la partie de réseau neutralisée » explique Laurent Barbereau, chef de zone Région Centre-Atlantique.

Il ne s’agit donc de ce côté-ci de la route que d’un chantier temporaire, de pose puis de dépose d’un bouchon de canalisation. Aucune construction n’est prévue. « On revient enlever le stopple en mars, on rebouche et on rend le terrain en avril » garantit Eric Ondet.

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *