Catégories
Associations Culture

Un mois d’hommage aux déportés et résistants

L’association Les Chats Huants organise en novembre une exposition hommage sur la déportation et la résistance, organisée entre expositions, lectures et dessin, en différents lieux de Chazelles.

Présidente des Chats Huants, Dominique Vastel a programmé dans l’église de Saint-Paul une exposition sur le camp de Ravensbrück.

« L’idée est venue en 2019 quand avec les amis de l’association de la Tour Saint-Jean (lieu culturel à Marthon et Femmes solidaires (association féministe à Angoulême), nous avions initié une exposition peu ou prou sur ce type de format associant lectures et expositions. A l’issue de l’exposition réalisée sur le thème « Mon matrimoine », l’association Femmes solidaires nous a proposé de réaliser une nouvelle soirée sur la thématique « Ravensbrück ou la force des femmes » » explique Dominique Vastel, présidente des Chats Huants et membre des deux autres associations.

« Finalement, patatras, la pandémie entraîne l’annulation du projet, et même la dissolution de l’association marthonnaise » déplore Dominique Vastel, qui recycle alors le projet, le « rechazellise » totalement et étend le thème à la Déportation et à la Résistance.

Interrogée sur cet intitulé final assez large, et sur la primauté donnée à la thématique de la déportation sur celle de la résistance, plus classique à Chazelles avec la présence de la ligne de démarcation, la présidente des Chats Huants rappelle les événements angoumoisins du convoi des 927 : « Ce qui constituait le premier train de déportés civils en France, a vu la rafle des réfugiés espagnols au sein de camps français où ils étaient hébergés, notamment à Ruelle-sur-Touvre à La Combe aux Loups et au camp des Alliers à Angoulême » rappelle Dominique Vastel qui s’est entretemps rapprochée de deux associations de déportés pour construire l’exposition.

Plantation d’un rosier « Résurrection »

L’exposition se tient du 3 au 30 novembre, à l’église de Saint-Paul et à la Gare, en partenariat avec l’association La G’Art qui accueille le volet sur la déportation, le convoi des 927, les campas, et aussi la ligne de démarcation. Photos et livres sont consultables sur place. Tandis que l’église de Saint-Paul hébergera l’exposition « Ravensbrück ou la force des femmes ».

Il n’y aura pas de vernissage, mais des temps forts sont prévus les 7, 14, 18, 24 et 30 novembre. Parmi ceux-là, un atelier de dessins avec LN Le Chevillier, l’artiste plasticienne du Hameau de la Brousse à Sers, qui rendra hommage à Aristides de Sousa Mendes à travers l’opération « 30.000 cailloux pour un consul ». « Sousa Mendes était consul du Portugal à Bordeaux, et a sauvé nombre de Juifs en leur fournissant de faux papiers. Nous lui rendons ainsi hommage à travers la tradition juive du caillou lors du décès » explique Dominique Vastel.

Le 14 novembre, le maire de Chazelles plantera le matin un rosier devant l’église de St-Paul, en présence de l’Amicale de Ravensbrück et des kommandos associés.

Le lieu de plantation du rosier, devant l’église de Saint-Paul.

« Il s’agit de la variété « Résurrection », créé par l’obtenteur Kriloff sur une commande de l’Amicale. Chazelles comptera ainsi un pied de cette variété qui rend hommage à la déportation partout où elle est plantée » détaille la présidente des Chats Huants. L’après-midi verra la lecture par 5 femmes -4 Chazelloises et une Marthonnaise- de textes de déportés, au sein de l’église.

Lectures et toile

Le 18 novembre à Marthon, Cinémarthon accueillera au Silverado le réalisateur Pierre Goetschel, qui présentera son film « La dernière d’entre-elles » diffusée à 20h30. Un film en hommage à sa grand-mère déportée à Auschwitz.

Le 24 novembre à la Gare, celle qui est aussi directrice d’école en retraite proposera aux jeunes une lecture de livres jeunesse. « J’ai quatre titres en tête, en fonction de l’âge et de la sensibilité des enfants. Notamment le petit ours Otto de Tomy Ungerer, L’étoile jaune d’Erika, l’histoire d’une mère qui jette son enfant du train de déportation dans l’espoir qu’il soit recueilli et sauvé » précise Dominique Vastel.

Le mois d’hommage se clôturera le 30 novembre en une sorte de « dévernissage », Durant lequel Régis Héland de l’Université de pays interviendra autour du livre « Les lois américaines qui ont inspiré Hitler », et où Corinne Brouillet, auteur d’une thèse sur la Résistance en Charente proposera une conversation à bâtons rompus avec le public.

Au final, ce mois de commémoration représente sans doute la plus grosse manifestation organisée par les Chats Huants, avec la coopération appréciée de la nouvelle association La G’Art. « Ce tableau correspond tout à fait au thème de lecture, c’est à dire triste et lugubre par l’aspect concentrationnaire, et en même temps lumineux, car tous les moyens y compris les plus drôles, sont mis en œuvre pour sortir de cette condition » analyse en conclusion l’organisatrice interrogée sur le choix du tableau de Patrice Kahlhoven pour illustrer l’exposition (en tête de cet article).

Pratique
Expositions visibles à l’église de Saint-Paul et à la gare, de 14 à 17 heures les week-ends et sur appel préalable le reste du temps (06.87.42.18.08 pour l’église et 06.63.51.31.94 pour la gare)
7/11 : atelier dessin salle du foyer à 15h30
14/11 : Plantation de rosier à l’église de St-Paul à 10h30 et lecture de textes dans l’église à 16h30
18/11 : Cinéma à 20h30 à Marthon
24/11 : lecture jeunesse à la gare à 15h30
30/11 : « dévernissage » à la gare à 15h30

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *