Catégories
Non classé

Canards gras : c’est la saison du gavage

A Rochepine chez les époux Mussard, c’est la saison du gavage des canards, en vue de préparer les foies gras qui orneront les tables de fêtes.

Un par un, les canards passent entre les mains de leur propriétaire qui utilise une gaveuse électrique. Courant traditionnellement d’octobre à avril, le gavage dure 15 à 18 jours par tête. « On arrête avant dès qu’on voit que le canard souffre » tient à préciser Yohann Mussard, qui préfère également augmenter les volumes de maïs progressivement, afin de ménager les animaux. Car comme on ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs, on ne fait pas de foie gras sans forcer les organismes. En deux semaines, la ration de nos futurs foies gras passe ainsi de 250 à 600 g ! Alors à Rochepine, on cherche toujours l’équilibre.

Dans la même veine, l’exploitant revendique une approche raisonnée. « Si je n’ai ni l’envie, ni le temps ni l’argent de courir après une certification bio, j’essaie de ne pas tomber dans l’excès inverse : je soigne toujours mes animaux avec des produits naturels, des plantes comme le thym, le laurier par exemple. Leur régime est composé uniquement de maïs, et ils vivent en plein air » argumente l’exploitant. Ici pas d’animaux biberonnés aux antibiotiques ! « Ce qui permet d’éviter le developpement de résistances et de pouvoir en utiliser le jour où c’est utile ».

Toutes les semaines, 25 à 30 canards sont entrés en salle de gavage. Sur 3500 canards produits chaque année, 2000 sont gavés pour du foie gras et 1500 sont vendus à rôtir. L’exploitation produit en outre autant de poulets que de canards, et quelques oies, chapons et pintades vendus à rôtir, sous forme de confits ou autres rillettes. Les produits chazellois sont écoulés à 80% sur les marchés de l’agglomération angoumoisine, de Villebois et de Montbron. Le solde se vend à la ferme, les après-midis du mercredi au samedi. Installé depuis 7 ans dans la commune, Yohann Mussard s’étonne encore du faible engouement des Chazellois pour ses produits.

Contact : 05.45.70.31.15.

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *