Catégories
Non classé

Le « Domaine de Chazelles » rescapé de la crise

Après un permis accordé en août 2007, il aura fallu 3 ans au lotisseur du « Domaine de Chazelles » pour viabiliser et commercialiser son projet. Les 17 premiers permis de construire ont été accordés mi-juillet.

Le maire de Chazelles peut souffler. Après trois ans d’investissement personnel et plusieurs péripéties, sa partie est terminée. La balle est maintenant dans le camp du privé : pavillonneurs et candidats à la propriété donneront dans 3 semaines les premiers coups de pioche, sur la trentaine de parcelles allant de 800 à 1.130m2. Quatre à cinq maisons seront lancées de front, des chantiers de 6 à 7 mois.

Coupure verte et BBC

Organisé en demi-cercle de type croissant de lune, le lotissement sera coupé en deux par une mini-coulée verte, végétalisée et comportant deux bassins. Si le projet initial d’un écoquartier a vu ses ailes coupées par la crise des subprimes de mars 2008, il n’empêche que 4 des 17 premières maisons seront des bâtiments à basse consommation (BBC).

Les premières maisons seront construites par plusieurs pavillonneurs : Maison Tradition, Tradi Home, ECG et Bermax se partagent le gateau chazellois. Au-delà, les futurs propriétaires ont toute liberté de choisir un autre prestataire. « J’ai choisi ceux-là parce qu’ils sont compétents, qu’ils s’entendent bien et qu’ils ont la capacité de faire du BBC » explique Patrick Jamain, commercialisateur du lotissement.

Avec encore 13 parcelles à vendre, il mise sur l’aspect concret du chantier pour inciter les gens à acheter, et se donne 6 mois pour terminer sa mission de commercialisation. Compter 130.000 à 140.000 euros la maison.

Les premiers propriétaires ne viennent pas de loin : Mornac, Rancogne, Marthon, St-Sornin, Montbron, Brie, Anais… Mais aussi de l’agglomération: Angoulême, Soyaux, Ruelle… Une fois installés, ils seront constitués en association syndicale des acquéreurs, qui aura à gérer les parties collectives du lotissement, voirie comprise, avant un éventuel retour de cette dernière dans le giron communal.

Les élus soulagés

Situé aux Barrières, entre l’actuel lotissement des Barrières et la salle des Civadaux, le « Domaine de Chazelles » vient combler un vide en matière d’urbanisme, à un endroit où le POS prévoit un lotissement depuis plus de 10 ans. Le nouveau quartier s’inscrit dans le cadre d’un schéma d’aménagement communal qui en dresse les grandes lignes (sens des rues, présence d’une coupure verte…).

Quand il aura fait le plein de pavillons, une deuxième tranche aussi grande sera exploitable dans son prolongement. Il reste par ailleurs une vaste zone potentiellement lotissable au Plantier, tandis que le PLU prévoit d’en créer deux nouvelles (entre l’avenue de la République et Les Barrières, et entre La Morandie et La Tour). « Mais pas tout de suite, prenons le temps de consolider, de respirer » lâchent les élus, soulagés.

Derniers Pass Foncier avant disparition du dispositif

Sur l’ensemble du lotissement, 9 ménages vont bénéficier d’un Pass Foncier, qui permet de ne payer le terrain qu’après avoir fini de payer la maison. Dispositif d’aide d’Etat relativement complexe à mettre en oeuvre (et d’ailleurs en voie de suppression), le Pass Foncier est aussi abondé par la commune.

Chazelles en a voté à hauteur de 28.000 euros. « Nous n’avions pas tellement le choix. En pleine crise financière, il fallait aider à faire démarrer ce lotissement » résume Martine Damour. Mais la municipalité a dû tempérer les ardeurs du commercialisateur. « Nous avons vite vu arriver en mairie plein de gens affirmant qu’ils bénéficieraient du Pass Foncier » détaille l’adjointe, qui a aussitôt mis en garde le lotisseur, les pavillonneurs et les futurs propriétaires sur l’intransigeance du montant maximal voté par la commune.

Finalement, la situation s’est décantée sous l’égide du Crédit Immobilier, banque de la plupart des acheteurs, qui a opéré le tri des dossiers. « La commune ne s’est vue proposer que 9 Pass Foncier, soit le nombre correspondant exactement au montant voté. Elle n’a pas eu à opérer de sélection ».

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *