Catégories
Non classé

Pascal Vallée vise déjà le championnat du monde

Le paramotoriste Pascal Vallée de Dirac revient 3e du championnat de France. Il entraîne le club de Chazelles dans de nouveaux vents ascendants.

Pascal Vallée a terminé 3e du championnat de France 2010 de paramoteur, la semaine dernière à Blois. Positionné en tête toute la semaine, une faute de débutant le vendredi -il rate un piquet sur un slalom- lui fait perdre 20 points et la première place. Passé 4e, il réussira à regagner une place le samedi.

« Sur le coup j’ai été terriblement déçu, maintenant, c’est passé » commente-il sobrement. Félicitant ses devanciers Alexandre Matheos et David Muzellec, il a déjà l’esprit rivé sur l’open d’Angleterre dans 3 semaines, et les championnats du monde en octobre 2011 en Corée.

Compétiteur dans l’âme

On rencontre Pascal Vallée au bord d’une piste. Celle du Luquet, qui a pris la meilleure place dans le coeur du jeune paramotoriste charentais. Né il y a 36 ans à Thiais dans le Val-de-Marne, Pascal Vallée est arrivé en Charente en 2001, après avoir grandi à Sarlat en Dordogne. Il vient d’acheter une maison à St-Yrieix pour loger femme et fils, réside encore quelque temps à Dirac où il s’est posé 3 ans, après avoir habité à Chazelles deux ans.

Il est venu à l’aile par la mécanique, qu’il pratique depuis tout petit. Il fût pendant des années le concessionnaire Kawasaki de Puymoyen, une affaire revendue en mars 2009. « Un jour, un gars vient me demander un pot pour un paramoteur. Je lui demande ce que c’est, il m’emmène sur le parking, et me montre son appareil dans sa remorque. Ca me plaît d’emblée, il me fait voler » narre-t-il.

«J’étais déjà compétiteur en moto à l’époque, en championnat de France de supercross. J’étais pas plus bon que ça, je faisais ce que je pouvais» se souvient-il dans une modestie agréable. Mais l’idée de mettre une aile à son moteur l’appelle. «Ca me plaisait vraiment. J’ai trouvé un accord avec un gars : il me faisait voler et j’assurais la maintenance de sa machine». Après 40 à 50 heures à s’envoyer en l’air, il passe sa qualification de pilote en juin 2006. Spontanément, il se range des motos pour embrasser à fond le paramoteur.

Son brevet de pilote tout frais, il participe en août 2006 à un raid de 500km en équipages, ralliant Montaigu en Vendée à St-Blancard dans le Gers. Son équipier Dimitri Cousin a rapidement un gros problème mécanique qui le contraint à l’abandon. Pascal finit l’épreuve seul et… 3e. Hors classement puisqu’en solo. «Ce jour là, des « pointures » arrivées derrière moi m’ont vivement conseillé de m’intéresser la compétition».

Premier championnat de France en 2007 à Auch : il finit 6e sur 50, ce qui est remarqué par la fédération française, qui l’envoit illico au championnat du monde, en septembre en Chine. «J’y gagne une manche et finit 10e au général» détaille Pascal Vallée. Ce potentiel le pousse à enchaîner les championnats, dans un état d’esprit de complète professionnalisation. En 2008, il finit 3e au France, gagne l’open d’Angleterre et 3 manches aux Europe où il finit 14e (sur 70) après une casse moteur. En 2009, il finit 5e au France tandis que la fédération française, en litige avec sa tutelle, interdit à ses pilotes de concourir au Monde.

Aujourd’hui, la 3e place au France de Pascal réjouit les membres du Para delta club charentais à Chazelles, duquel le champion est membre très satisfait depuis 2 ans. «Les compétences de Pascal, le fait qu’il soit instructeur, vont faire venir les jeunes» se félicitait samedi soir au Luquet le président du club Jean-Paul Bounnoron. De fait, le club compte une dizaine de membres et Pascal déjà 17 élèves…

Faire de son loisir son métier

A l’aise sous son aile, Pascal Vallée a vite trouvé les bonnes voies pour rémunérer son activité. Il est aujourd’hui démonstrateur pour Adventure Paramoteur, basé à Méré (Yvelines). Ce fabricant de moteurs et d’ailes utilise ainsi la dextérité du Charentais dans son réseau national d’écoles de vol. Pascal Vallée est aussi salarié par Dudek Paraglider, un fabricant d’ailes polonais, qui sollicite ses retours d’expérience sur les nouveautés de sa marque. Deux mi-temps salariés. En outre, Pascal Vallée a créé dès qu’il est devenu instructeur sa micro-entreprise. Il propose des stages de perfectionnement aux pilotes dans les écoles françaises et des initiations, baptêmes et passages de brevets pour les débutants. Son tout premier élève, Stéphane Julien formé en 2007 et fraîchement élevé instructeur, vient lui donner un coup de main pour cette part de l’activité.

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *