Catégories
Artisans Entreprises

Un drone entrepreneur !

Le Chazellois Francis Blicq vient de créer son auto-entreprise de télépilote. Il propose des prestations de photo et vidéo aériennes opérées depuis un drone.

Les Chazellois ne seront pas surpris de trouver Francis Blicq positionné sur une telle activité de télépilote, actuellement en plein essor dans toute la France. Celui qui est par ailleurs cheminot conducteur de trains est surtout connu dans la commune en tant que président des Liliputiens, l’association d’aéromodélisme. Francis Blicq est donc déjà féru de longue date des avions radiocommandés. De l’avion à l’hélicoptère il n’y a qu’un pas, et de l’hélicoptère au drone un seul autre… Le club des Liliputiens compte ainsi 4 à 5 possesseurs de drônes, sur un effectif d’une quinzaine d’aéromodélistes.

L’activité de «Chazelles Drones» ne va vraiment débuter qu’en cette rentrée: «Je suis en attente des ultimes autorisations administratives» précise l’entrepreneur «droniste». Outre une habilitation technique de son drone, déjà reçue, il lui faut faire avec une autorisation d’exercer délivré par le district aéronautique régional, basé à Mérignac, ainsi qu’une autorisation de survol des zones urbaines.

Sécurité accrue

Francis Blicq a opté pour une machine de marque «Dji» à 6 moteurs, «une sécurité accrue car en cas de panne, le drone peut ainsi voler sur 5 voire 4 rotors». De ce point de vue là, l’engin est également équipé d’un parachute de secours de marque Opale Paramodels (spécialiste du modèle réduit parapente/parachute), d’une surface de 2,5m2, le «bébé» pesant quand même 2,8kg. Ce «transporteur» est lesté d’une mini-caméra GoPro Hero 3, qui filme en panoramique haute-définition. Francis a investi 4.000 euros en matériel.

L’autoentrepreneur vise à asseoir son activité à l’échelon départemental. «Nous ne sommes que deux en Charente» croit-il savoir. Ses clients naturels vont être des entreprises et collectivités, les usages principaux de l’activité étant souvent les mêmes : surveillance de bâtiments, préparation en vue d’interventions, surveillance des cultures, archéologie, travaux publics… Pour les particuliers, cela peut aussi être une bonne façon de filmer un événement : mariage ou autre, pour un film original car semi-aérien.

«Mon point fort est de disposer de ce moniteur de contrôle, qui restitue en temps réel les données de prise de vue, ce qui permet au client d’orienter directement la zone filmée ou photographiée. Je propose également une prestation aditionnelle de montage vidéo, pour des films souvenirs à revoir plus tard» détaille Francis Blicq.

Contact
www.chazellesdrones.com
06 25 32 37 06

Par Niels Goumy

Journaliste et éditeur de presse, Chazellois depuis 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *